La douleur des contractions, démystifions-la !

Ah… La douleur des contractions. La peur numéro 1 des futures mamans.

Tout le monde est unanime et toutes les femmes le diront : accoucher est un acte qui fait mal. C’est un secret pour personne.

Dans cet article, nous allons démystifier la douleur des contractions qui ne doit pas être une ennemie mais plutôt un guide. 

 

Alors, que tu souhaites accoucher avec ou sans péridurale, cet article est fait pour toi.

Pour la simple raison qu’il te faudra accepter les contractions en attendant l’arrivée de l’anesthésiste. De la même manière, la péridurale peut mettre du temps avant de faire effet..

Commençons tout de suite avec une notion importante.

 

1. La douleur des contractions, un mécanisme tout à fait physiologique.

Il est important de comprendre que la douleur de l’accouchement est un mécanisme tout à fait physiologique.

 

En premier lieu, elle permet à la maman de :
  • S’isoler dans un lieu adéquat pour mettre son enfant au monde ;
  • Se préparer. Le travail étant assez long, elle peut mettre en place les derniers préparatifs ;
  • Se concentrer en se mettant dans sa bulle et créer une atmosphère chaleureuse ;
  • Pour accompagner son bébé et l’accueillir.

 

Imagine-toi accoucher sans signaux corporels de détresse. C’est-à-dire sans aucune contraction. Rien, Nada, Walou. 

Tu te retrouverais à accoucher au coin de la rue, à la vue de tous, sans aucune hygiène et au dépourvu.

Vu sous cet angle, on comprend mieux le processus de début de travail. 

C’est comme un signal d’alerte de ton corps pour dire “Eh oh ! C’est le moment là ! Au boulot ma soeur !”

 

Deuxième point :
  • Les contractions vont permettre à l’utérus de pousser ton bébé vers l’extérieur.
  • En se contractant, il va permettre au col de l’utérus de s’effacer ;
  • Puis de s’ouvrir pour que ton bébé puisse descendre dans le bassin.
  • Et enfin, permettre au bébé de naître de façon naturelle par les voies génitales. 

Contraction après contraction. Millimètre par millimètre. La douleur va te servir de guide tout au long de cette naissance qui reste douce.

 

Oui, oui j’ai bien dit douce. Car malgré ce que l’on peut dire, la naissance est quelque chose de très doux et glissant. 

Cependant il n’est pas donné à toutes d’y goûter. Pour la simple raison que depuis notre tendre enfance, nous avons appris à fuir la douleur plutôt que de l’affronter.

2- Souffrir ou ne pas souffrir : telle est la question ?

Selon moi, l’un des problèmes majeurs est que nous n’avons plus l’habitude d’accepter nos douleurs. 

La France est d’ailleurs le premier pays Européen à consommer des antalgiques. Avec ou sans ordonnance, tout le monde possède chez lui du Doliprane ou du Spasfon. 

Dès notre enfance, nous avons dissimulé la douleur qui dans certains cas peut être acceptée. Je pense notamment au patch anesthésiant avant un vaccin, ou à la pommade gingivale placée avant l’anesthésie du dentiste. 

Il est important de contextualiser cette notion et de comprendre pourquoi la douleur nous fait peur.

  • Pourquoi veut-on absolument la traiter ?
  • Est-ce nécessaire de le faire ?
  • Peut-on passer au travers ? 

Malheureusement, cette habitude de taire la douleur se répercute le jour de l’accouchement.

Et il est tout à fait légitime de craindre la douleur des contractions.

J’ai mis en place un atelier gratuit sur les trois peurs de l’accouchement pour enfin vivre un accouchement naturel. 

Dedans, je parle beaucoup de la peur de la douleur et des façons de l’appréhender.

3. La douleur des contractions ne dure pas.

Ce que l’on ne dit pas aux mamans et qui pourrait en aider plus d’une, c’est que la douleur des contractions dure moins longtemps que le repos qu’il y a entre elles.

 

Exemple: 

  • En début de travail, la contraction va durer 30 secondes avec un repos de 7 minutes soit 4 minutes de contractions pour 56 minutes de repos ;
  • En phase active, les contractions vont s’intensifier pour une durée de 45 secondes environ toutes les 4 minutes, soit 12 minutes de contractions pour 48 minutes de repos ;
  • Vers la fin du travail, les contractions durent 1 minute toutes les 3 minutes environ. Ce qui représente sur une heure, 20 minutes de douleur pour 40 minutes de repos.

 

Comme tu peux le comprendre, il y a plus de temps de repos que de temps douloureux. 

Ainsi, concentre-toi sur les moments calmes et non pas sur la douleur.

Respire, fait du dhikr, remercie Allah.

 

Une fois que la contraction arrive, retiens qu’elle ne va pas durer plus longtemps que ce que tu viens de vivre comme repos. Elle durera 1 minute ; ce temps est court et passera au bout d’un moment in sha Allah. Cela aide à mieux appréhender et accepter la douleur. D’autant plus que nous avons des avantages à tirer de celle-ci.

douleur des contractions

4. Les bienfaits de la douleur de l’accouchement

On oublie souvent de dire que la douleur a de nombreux bienfaits.

Il en est de même pour celle des contractions.

Cheikh Al Utheymine – rahimu Allah – a été interrogé sur la césarienne de convenance

En réponse, il a mentionné cinq bienfaits de la douleur :

  • C’est une expiation des péchés. Le Prophète ﷺ a dit : « Il n’est pas une fatigue ou une maladie, un souci, une peine, un mal ou une angoisse qui touche le Musulman, jusqu’à l’épine qui le pique, sans que Allah ne lui efface à cause de cela une partie de ses péchés. » [Bukhari et Muslim] Le jour de l’accouchement, dis-toi que chaque fois que tu passeras une contraction, tu expieras tes péchés ;
  • Elle élève en degrés ;
  • Il y aura une reconnaissance du rang de la mère. Tu pourras mieux comprendre ce que la tienne a subi pour te mettre au monde ; 
  • On reconnaît les bienfaits d’Allah – subhana wa ta’ala – en termes de santé. La douleur que l’on vit durant un accouchement est courte à l’échelle d’une vie. Al hamdulillah. Il faut se rappeler que de nombreuses personnes sont malades et souffrent de douleurs très importantes quotidiennement (notamment les patients cancéreux) ;
  • Cela augmente la tendresse que l’on portera à notre enfant. Lorsque l’on acquiert un bien dans la difficulté, l’impact est plus important que dans la facilité. Les témoignages des mamans ayant accouché avec ou sans péridurale montrent que sans, le lien d’attachement à l’enfant est plus fort.

Tous ces arguments nous donneraient presque envie d’accoucher de suite. Puisque la douleur devient utile.  Regardons-la à présent sous un autre angle.

douleur des contractions

5. Et si l’on changeait le mot douleur ?

Précédemment, nous avons vu que la douleur était physiologique, courte et bénéfique. Pourquoi appeler ce processus douleur quand autant d’éléments sont positifs ?

J’aimerais que l’on parle de puissance au lieu de douleur.

 

Pour ce faire, j’aimerais comparer l’accouchement à un match de boxe. De visu, c’est très violent mais les boxeurs continuent à se battre jusqu’à la fin des rounds. Ils vont au bout d’eux-mêmes, poussés par l’adrénaline et l’envie de réussir à atteindre leurs objectifs. Malgré les coups et la fatigue, ils ne baissent pas les bras et se relèvent à chaque fois. C’est l’état d’esprit dans lequel tu dois être le jour de ton accouchement.   

 

Tu vas accueillir chaque contraction, l’accepter, l’accompagner et te reposer. Cela plusieurs fois d’affilée. Tu ressortiras fière de cette épreuve. C’est pour cela qu’il est fondamental de ne plus parler de douleur mais de puissance car chaque contraction va augmenter cet élan jusqu’au stade ultime où le bébé sera enfin là. Dans ton dernier cri, tu vas pousser et subir la dernière douleur pour accueillir ton enfant. Je te souhaite vraiment de vivre cet instant car c’est exceptionnel. 

 

Qu’Allah azzawajal te l’accorde.

 

Pour aller plus loin :

Tu peux me suivre sur ma page insta et Telegram. Tu peux également m’écouter via “Le podcast d’Oummi” disponible sur la plupart des plateformes d’écoute.

Je te laisse avec ton atelier gratuit “Comment vaincre tes peurs pour enfin vivre un accouchement naturel”.

Et voici quelques articles en rapport avec l’accouchement qui peuvent compléter celui-ci.




2 thoughts on “La douleur des contractions, démystifions-la !

Laisse un commentaire !!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

fr_FRFrench