La hijama chez les enfants

Assalamalayki j’espère bi dhni Allah que tu te portes bien

Après avoir parlé de la hijama chez les femmes enceintes. Qu’en est-il de la hijama chez les enfants?

C’est une question qui est souvent posée. A partir de quel âge? Quel type de hijama? Pour quels maux ?Je vais essayer d’y répondre inchaAllah.

Comme d’habitude et pour ne pas changer il y a les pour et le contres. Et ceux qui y vont avec une grande prudence.

Me concernant je suis de celles qui sont pour la hijama chez les enfants. Je la pratique, l’encourage et suis stupéfaite des résultats. 

Merci à tous les parents qui me confient leur bien si précieux qu’est leur enfant.

La hijama chez les enfants est-elle indiquée?

Les médecines douces et alternatives sont en vogue chez les enfants. Auriculothérapie, réflexologie et même hypnose, elles attirent une clientèle pédiatrique toujours plus nombreuse.

Poussés par les scandales pharmaceutiques et les erreurs médicales, les parents ont de plus en plus recours à ce genre de médecine. 

Quant à la hijama elle reste sur le côté. Encore et toujours. Sans raisons particulières.

Les bénéfices de la hijama ne sont plus à prouver.

Toutefois comme pour la femme enceinte il y a très peu d’études faites chez l’enfant. Les hajjams prennent donc leurs précautions. Et certains refusent de la pratiquer sans trop d’arguments valables.

Pourtant la hijama est connue pour avoir peu d’effets secondaires. Elle est  bien tolérée par les personnes, et ses bienfaits ont été prouvés à de nombreuses reprises.

Alors pourquoi ne pas en faire profiter nos petits bouts. D’autant plus qu’aucun hadith n’a interdit la hijama chez les enfants.

À partir de quel âge peut on faire la hijama chez les enfants?

On peut lire un peu partout que la hijama est déconseillée avant 10 ans.

Ou qu’il faut la pratiquer uniquement en sèche ou un flashing. Je te parle plus tard de ces techniques inchaALlah.

Pourtant ce ne sont que de simples précautions puisque aucune étude ne parle d’un âge optimal pour la hijama.

Par conséquent sans hadith ni études venant l’interdire : Il n’y a pas d’âge minimum pour faire la hijama chez un enfant.

Même les bébés peuvent en bénéficier.

Ceux qui avancent que la hijama ne peut pas se faire avant un certain âge, je leur demande de m’apporter leurs preuves. La preuve que la hijama est délétère. À ce jour je n’ai pas trouvé.

La hajjam devra  ajuster son geste en fonction de l’enfant qu’elle a entre les mains. On ne pratique pas la même hijama chez un enfant de 6 mois que chez un enfant de 6 ans. Il faudra adapter la pression, la taille des ventouses, leurs nombres et également la technique.

Pour plus d’informations tu peux te référer à l’article: Mes 8 conseils pour choisir sa hajjam.

Quels maux peut-on traiter avec la hijama ?

Les mêmes maux que ceux des adultes :

   • Constipation,

   • Douleur,

  • Allergies,

  • Troubles du sommeil,

  • Asthme, 

  • Eczéma…..

Et ceux qui sont spécifiques aux enfants :

  • Énurésie,

  • Colique,

  • Bronchiolite,

  • Agitation,

  • Sphère ORL  dans les cas d’angines et otites à répétition….

On pratique fréquemment la hijama chez les enfants pour booster leur immunité .

Sujets aux bactéries et virus, ils sont souvent malades. Bien que cela soit tout à fait normal car l’enfant se battît une mémoire immunitaire.

La hijama aide et renforce le rôle du thymus et du système lymphatique, qui sont au centre de la réponse immunitaire.

Quoiqu’il en soit la hijama reste juste une cause de guérison. Seul Allah accorde la guérison au complet. Il est très important de reformuler sa niya afin que la hijama soit efficace.

Quel type de hijama pour un enfant ?

Pour rappel il y a plusieurs types de hijamas.  

La moving cupping :

Elle consiste à faire un massage avec les ventouses. Pour cela la hajjam met de l’huile sur le corps. Elle pratique une faible succion sur la ventouse et la déplace.

Ce type de hijama nous permet de mettre en surbrillance les maux et les douleurs des patients.  Elle est très appréciée.

Chez l’enfant elle nous permettra de localiser une douleur qu’il a du mal à indiquer clairement. Ou en cas de maladies pulmonaires pour “détacher” les sécrétions

La flash cupping :

Cette technique de hijama est pratique en cas de zone difficilement accessible ou chez les enfants très réticents. Elle consiste à poser la ventouse quelques secondes et à la retirer immédiatement.  Elle est souvent pratiquée chez les enfants. 

La hajjam travaille donc une ventouse à la fois

La hijama sèche :

Cela consiste à poser les ventouses entre 10 et 15 minutes. Une fois ce temps dépassé la hijama est terminée. Elle est très utilisée chez les enfants car c’est la plus simple. Une fois les ventouses mises en place il faut juste réajuster la pression si nécessaire.

On a donc tout le temps de discuter et occuper l’enfant

La hijama humide :

La première étape consiste à faire une hijama sèche. Ensuite des incisions sont effectuées dans le but d’extraire le sang.

C’est cette étape que les enfants redoutent beaucoup – et les parents aussi-.

Ils ont peur d’avoir mal, et ils ont surtout peur du sang. À savoir que lorsque le patient à peur, ses vaisseaux se « resserrent ». C’est la vasoconstriction. Bien que celle-ci soit minime elle peut impacter sur le déroulement de la hijama.

Il vaut mieux privilégier une hijama sèche où l’enfant est détendu, plutôt qu’une hijama humide où le stress et la peur rendront la séance de mauvaise qualité.

La hijama chez les enfants se fait vraiment au cas par cas. Selon son age, son appréhension, ses maux. Il n’y en a pas deux pareilles.

C’est lui qui guide notre geste.

Comment occuper l’enfant pendant la hijama?

Comme dans tous les soins fait en pédiatrie, la distraction est souvent utilisée.

En hijama c’est particulier car l’enfant ne nous voit pas, nous sommes sur son dos.

Chaque geste peut donc le faire sursauter. Certains préfèrent ne pas savoir ce qui se passe derrière leur dos et d’autres au contraire veulent tout savoir.

Chaque hajjam aura donc une approche qui est la sienne pour mettre l’enfant en confiance.

Chacun ses techniques et stratagème pour que la séance se déroule bien. Dessin animé, smartphone, blague, diversion, récompense, dînette, coloriage, puzzle, perle….

Tout ceci dans le but que l’enfant garde un bon souvenir de la hijama. Pour qu’il accepte le soin, et peut-être même les incisions. Que la peur diminue et que la séance soit plus efficace.

Tu as la parole

As-tu déjà eu recours à la hijama pour ton enfant? 

Quelles sont tes appréhensions? 

Ton enfant est-il plutôt courageux face aux soins ou non? 

Qu’allah azawajal te facilite et vous préserve de tout mal.

Laisse un commentaire !!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

fr_FRFrench
fr_FRFrench