Hijama : La cause de ma grossesse

Suite a l’interview de notre soeur isabelle: Problème d’infertilité, j’essaie la hijama; une de ses patientes à bien voulu témoigner.

Sans plus attendre voici son témoignage.

Assalamalyki oukhty. barakAllahoufiki pour ton témoignage

Peux-tu te présenter brièvement :

Alaykoum salam wa rahmatoullahi wa barakatouhou.

J’ai 20 ans. Ça fait 2 ans et demi que nous sommes en essai bébé.

L’année dernière je suis tombée enceinte mais cela n’as pas abouti alhamdoulillah.

Et je suis actuellement enceinte alhamdoulillah depuis 4 mois.

Tu es tombée enceinte après une stimulation ovarienne faite par la hijama. Peux-tu nous dire pourquoi en être arrivé à la hijama et avais tu eu des traitements avant cela?

hijama

Après ma fausse couche, je n’avais plus de cycle régulier ce qui n’était pas à mon habitude. De plus je n’ovulais plus correctement.

Ma gynéco m’as dit de ne pas m’inquiéter et que tout rentrerait dans l’ordre. Étant étudiante en naturopathie je savais que ce retard de cycle n’était pas normal.

J’ai essayé l’homéopathie. Cela a plus ou moins bien fonctionner mais l’ovulation ne revenait pas.

Sachant que je suis contre toute forme de médicaments, un matin je me suis dis pourquoi ne pas faire la hijama. À vrai dire j’avais très peur car je suis très douillette. Je me suis dis si cela peut être une cause et qu’il s’agit de médecine prophétique il faut que je le fasse.

Au début ce n’était pas dans l’optique de faire une stimulation ovarienne mais juste pour retrouver mes cycles réguliers.

J’ai donc contacté isabelle qui était la hajjam de ma ville. Nous avons commencé les hijamas une fois par mois. Au bout de 2 mois mes cycles sont redevenus normaux. Nous avons donc commencé la stimulation ovarienne. 3 mois plus tard nous avons complété les séances de hijama avec une cure de miel, d’huile de nigelle et de costus.

Ainsi tous les mois pendant les 15 premiers jours de mon cycle je devais stimuler mes ovaires avec des ventouses laissées à ma disposition. Je devais faire cette stimulation tous les jours jusqu’à la date de mon ovulation.

Au bout de 5 mois de hijama l’envie de devenir maman est revenue de façon intense, ce qui n’était pas le cas avant. Chaque mois la hijama me faisait du bien. Cela avait soulagé mes douleurs de règles.

Psychologiquement la hijama me faisait du bien au moral car je faisais les causes.

Récapitulons tes séances de hijama :

plan de naissance

En tout j’ai fait neuf mois de hijama.

Les 3 premières séances s’étaient pour retrouver des cycles réguliers. Bien que dès la première séance cela avait commencé à se réguler.

Les 5 suivantes nous faisions hijama pour faire de la stimulation ovarienne.

Sachant que j’en faisais d’autres pour mon mal de dos. J’ai dû donc faire une douzaine de séances en neuf mois.

Toutes ses séances de hijama ont également eu un effet sur mes douleurs menstruelles.

As-tu ressentis ton ovulation de suite?

hijama

Les premiers mois j’avais des douleurs aux ovaires mes aucunes pertes.

La hijama avait commencé à faire travailler mes ovules. Petit à petit la machine s’est remise en marche.

Et j’ai commencé à avoir des pertes pendant mon ovulation.

Au début c’était très aléatoire. Mais les quatre derniers mois – soit 5 mois après le début du protocole de hijama– j’ai eu des pertes de façon régulière et très ponctuelle entre le 12e et 15e jour de mon cycle.

J’ai alors compris que mon ovulation reprenait correctement.

As-tu avisé ton médecin du protocole de hijama?

hijama et grossesse

Lorsque ma gynécologue m’a dit qu’il était tout à fait normal de faire une fausse couche, elle m’a brisé le cœur.

Je ne suis plus retourner la voir alors qu’elle me suivait et que je l’aimais beaucoup. Cela n’a pas été délicat de sa part.

Je n’ai pas avisé mon médecin traitant non plus.

Seuls mon mari, ma mère et quelques amies très proches étaient informés.

Au bout de ces mois de hijama, quelle a été ta réaction en voyant ton test de grossesse positif?

hijama

Je m’en souviens encore très bien.

C’était un lundi. Je devais avoir mes règles le jeudi et une séance de hijama été programmée le vendredi d’avant.

Le jeudi j’ai eu des pertes marrons. Ma hajjam a préféré reporter la séance de hijama dans le doute où j’étais enceinte.

Le lundi matin en me levant pour le fajr j’ai fait un test de grossesse qui traînait dans l’armoire.

Je voulais être sûre. En temps normal dès que je fais un test de grossesse mes règles arrivent de suite. Comme ça je serai fixée.

Une fois le test fait les 2 barres sont apparues de suite. Je n’ai pas eu besoin d’attendre.

J’ai eu un moment où j’ai « beugé » en regardant le test. J’ai relu la notice. Je me disais “ce n’est pas possible, c’est bizarre.”

J’ai envoyé une photo à ma hajjam pour lui dire que c’était positif. Ensuite j’ai appelé mon mari qui travaillait, ne répondant pas je lui ai envoyé un message.

Je suis restée pendant une heure assisse au bord de mon lit en regardant ce test.

La première réaction que j’ai eu était de la fierté, de la réussite.

Mais j’ai également de suite ressenti de l’angoisse. Pourquoi ces pertes marrons alors que le test est bel et bien positif?

Finalement le lendemain je n’avais plus de pertes.

Quels conseils donnerais-tu aux sœurs qui souhaitent rebooster leur fertilité par le biais de la hijama?

J’ai 3 conseils : être assidue, faire beaucoup de doua’s et se libérer l’esprit. De se concentrer sur sa relation avec Allah.

Pour les sœurs que ça peine de ne pas être enceinte, de ne pas perte espoir.

Je me suis rendue compte que si j’avais été enceinte avant je n’aurais pas été capable comme je le suis maintenant.

La grossesse peut être très dure pour certaines. Accueillir un bébé dans un couple c’est un énorme changement.

Des fois on pense en être capable alors que non. Si j’avais eu un bébé plus tôt je n’aurais pas eu autant de sagesse et de connaissances sur la grossesse et la maternité que maintenant.

Le dernier mois de stimulation est un mois où je n’ai pas du tout pense à la maternité.

J’étais tellement occupée que je n’y ai pas pensé une seule fois. Je pense que mon esprit c’est libéré et a fait que la grossesse s’installe sans que je stresse.

Je n’ai pas eu le temps de chercher des signes partout une semaine avant mes règles. ”Tiens j’ai mal aux seins, peut être que je suis enceinte.”

Je ne m’y attendais pas du tout, du tout.

Je sais que c’est facile à dire. Mais vraiment il faut s’occuper. Trouver une activité que ce soit la couture, la cuisine ou autre.

J’ajoute aussi une chose très importante.

Il faut également en parler.

Parler à son mari notamment de nos peurs, nos craintes.  Il ne faut pas rester avec ça sur la conscience. Et de rester seule à sans vouloir.

C’est ma hajjam qui m’a dit un jour : ‘‘Tu sais ce n’est pas ta faute”. Il faut oser dire, je me sens mal, je n’arrive pas à passer au-dessus.

Le désir d’être mère est instinctif chez nous ce qui ne l’est pas chez eux. Ainsi ils vont pouvoir comprendre notre mal être et mieux y répondre.

As-tu autres chose à nous dire oukhty avant d’en finir?

Merci à travers ce témoignage de redonner espoir aux sœurs.

Je voudrais aussi dire aux sœurs qu’il est important d’avoir un rythme de vie. Être assidue dans ses prières, bien dormir, manger équilibré.

Le rythme de vie est très important. Quand on est jeune mariée et que l’on quitte notre foyer familial on peut avoir tendance à manger n’importe quoi et à se réveiller à l’heure qu’on veut.

J’ai recommencé à aller mieux lorsque j’ai pris un bon rythme de vie. Ce qui sera important pour l’arrivée d’un bébé. 

BarakAllahoufiki oukhty pour ton témoignage.

Qu’Allah azawajal te facilite la fin de la grossesse, l’accouchement et l’éducation de ton enfant.

Qu’Il t’accorde une descendance nombreuse et vertueuse.

En tant que hajjam je voudrais revenir sur ce que notre sœur a dit concernant l’assiduité de la hijama.

Dans les protocoles d’infertilité cela nous tient également à cœur que nos protocoles aboutissent à une grossesse.

C’est dommage que certaines patientes ne soient pas assidues, ne nous donne pas de nouvelles ou ne se stimulent pas.

Nous devons alors tout recommencer. Cela est autant fatiguant pour vous que pour nous.

Ne pensez pas que nous sommes seulement des personnes posant des ventouses.

Non! Nous sommes des sœurs fillah et on veut pour vous la même chose que l’on veut pour nous même.

Vos échecs de hijama sont également les nôtres tout comme vos réussites.

Alors s’il vous plait soyez assidues!!!

Tu as la parole :

N’hésite pas à envoyer un mot d’encouragement à la maman, à partager ton expérience et nous dire ce que tu en penses.

J’ai hâte de te lire.

4 réponses sur “Hijama : La cause de ma grossesse”

  1. ‎السلام عليكن ورحمة اله وبركاته

    ‎جزاكن الله خيرا pour ce magnifique témoignage

    Je vais dire un peu mon parcours rapidement :
    Mariage juillet 2017 enceinte novembre 2017 mais FC février 2018. Et depuis plus rien. Après la FC des cycles un peu en bazars.
    Je me suis tournée vers plusieurs remèdes naturels et/ou prophétique :
    Onagre, gattilier, chadjarat Maryam, costus indien etc
    Je viens d’avoir mes menstrues Et j’aimerai enfin prendre mon courage à deux mains pour faire la hijama إن شاء الله

    Du coup j’aimerai savoir, quand est ce qu’il faut la faire, (a J combien du cylcle?)

    C’est quoi la différence quand on fait la hijama pour stimuler les ovaires et pour régulariser les cycles.
    Parce que là Soeur dans le témoignage dis qu’elle avait des ventouses qu’elle utilisait elle même pendant 15 jours? J’ai pas trop compris

    ‎جزاكن الله خيرا

    1. alaykisalam wa rahmatoullahi wa barakatouhou

      Désolé de la réponse tardive ma soeur.
      Je te conseille de te mettre en contact avec une hajjam qui ajustera au mieux un protocole concernant ton histoire.
      Chaque patient étant différente , la prise en charge l’est donc aussi.

  2. Bonjour,
    Ce témoignage m’a vraiment redonné espoir et il est magnifiquement bien fait. Toutes les questions posées à la sœur sont pertinentes et les réponses sont pleines d’espoir.
    J’ai 41 ans et suis mariée depuis janvier 2018 et nous essayons d’avoir un bb mais sans succès. Mes menstruations sont anarchiques, et complètement irrégulières et ne durent que 24h en moyenne. Les gyneco m’ont détruite avec leurs paroles. Je ne suis pas sterile mais ils m’orientent vers le don d’ovocytes, ce que je refuse.
    J’ai fait une séance de hijama, ventouses avec incisions dans le dos, bas du ventre et haut de la poitrine. Et la sœur m’a dit qu’on attendait de voir les prochaines menstru. Elle m’a dit que je manquais de sang donc j’ai changé mon alimentation. Elle m’a dit une phrase qui m’a marquée « je mets mon savoir à ta disposition, après c’est Allah qui décide » et j’en suis consciente.

    1. Assalamalayki
      Qu’Allah t,accorde une descendance pieuse.
      Ah les gynécologues ils feraient mieux de se taire des fois.
      Reste assidue a la hijama et multiplie les invocations, la demande de pardon et les actes surérogatoires.
      N’hésite pas à nus donner de tes nouvelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *